Image Le probiotique vaginal contre les infections et les mycoses

Le probiotique vaginal contre les infections et les mycoses

L'infection vaginale touche pas de mal de femme tous les ans. Il s'agit d'un déséquilibre notable de la flore bactérienne. Ce type de problème intime ne présente pas un grand danger, mais est parfois désagréable et requiert des traitements itératifs. Depuis un certain temps, le probiotique vaginal joue un rôle majeur pour réensemencer cette flore et diminuer ainsi les infections.

Qu'est-ce qu'un probiotique vaginal ?

Les probiotiques sont des bonnes bactéries, des micro-organismes choisis pour leur action très bénéfique sur l'organisme. En gynécologie, ces germes bienfaiteurs protègent la flore vaginale face à ceux qui sont mauvais, comme le Candida albicans.

On trouve les probiotiques dans tous les produits laitiers fermentés. Le tempeh, le miso, le kéfir ainsi que les légumes lactofermentés, tels que la choucroute, en sont vraiment bien fournis.

En quoi consiste la flore bactérienne ?

La flore vaginale est l'ensemble des micro-organismes et des germes (bactéries, virus, levures...) issus de la sécrétion du vagin. Vous ne vous en doutez pas, mais il y en a des centaines de millions, voire un milliard par millilitre, qui forment un biofilm protecteur au niveau de la muqueuse vaginale. La majorité d'entre eux (90 à 95 %), dénommée lactobacilles (ou bacilles de Döderlein) permet de maintenir l'acidité normale du vagin pour le protéger. Ils servent à garder l'équilibre intime, en fournissant des substances nécessaires à la bonne santé locale.

Si la flore vaginale est bien protégée, elle évite les germes agressifs de proliférer comme les streptocoques, les staphylocoques, et les autres Candida, qui existent naturellement, réduisant ainsi les risques d'infections. Le déséquilibre de la flore entraîne le développement de ces bactéries, d'où l'apparition de certains troubles comme les irritations, les démangeaisons, les pertes, les odeurs par vaginose bactérienne...

Dans des situations plus alarmantes, l'anomalie de la flore bactérienne vaginale devient la source des infections urinaires, des mycoses vulvaires et vaginales, voire des maladies sexuellement transmissibles (VIH, chlamydia...).

Les bienfaits des probiotiques pour le traitement des infections et mycoses

Plusieurs études ont montré que la prise régulière des « bonnes » bactéries, renforce le maintien de l'équilibre de la flore. Elle permet également de se protéger contre les infections et les mycoses vaginales. De plus, l'intégration de lactobacilles, un probiotique normalement présent dans le vagin, représente un appui favorable du traitement classique au fluconazole.

Tout d'abord, le probiotique vaginal substitue la flore naturelle déficiente et combat les agents pathogènes. Puis, il va former les conditions écologiques favorables à la recolonisation du vagin.

Mode d'utilisation des probiotiques contre les infections et mycoses vaginales

En gynécologie, le principe de l'utilisation des probiotiques consiste à restituer l'équilibre de l'environnement vaginal. Pour optimiser les résultats, il faut privilégier les probiotiques contenant d'innombrables souches de lactobacilles. Ces dernières doivent bénéficier des mêmes caractéristiques que celles qui se trouvent dans la flore vaginale normale.

En effet, il est nécessaire que les lactobacilles puissent procurer des agents antioxydants et un biofilm protecteur contre les infections, attaquer les biofilms des bactéries malsaines, et s'accoler a? la paroi vaginale. Ces caractéristiques sont visibles dans la majorité des formules disponibles en parapharmacie en ligne.

Suivant le type de traitement et les pathologies, les probiotiques peuvent être administrés par voie locale ou orale.